Mariage & Covid : l'histoire de P&J

Cette année, Covid_19, n’a pas été simple, aussi bien pour les mariés que pour les prestataires de mariage. Ma saison aurait dû commencée en Avril, mais elle ne débute que fin Juin avec un grand vide jusqu’au 15 Août. D’autres ont moins de chance et c’est leur saison complète qui voient voler en éclat avec la totalité de leurs mariages reportés.

Les mariés sont passées dans des phases difficiles, et ce sont posés mille questions :


“Devons-nous reporter ? Oui mais à quand, et à combien de convives ?

Annule-t-on le mariage ?

Et nos autres projets, peuvent-ils attendre ?

Prenons-nous le risque ?

Etc… “


Je prends goût à écrire des articles et je souhaite vous faire partager l'histoire de P & J de leur rencontre à l'organisation de leur mariage. Ils ont continué à avancer, à s’adapter à ces nouvelles règles, et à ces incertitudes qui ont planées jusqu’au jour J.

Et je tiens tout particulièrement à les remercier d'avoir pris le temps de se replonger dans ces moments et d'avoir répondu à mes questions. Vous n'imaginez pas à quel point ce retour compte pour moi !

VOTRE HISTOIRE


La première fois qu’on s’est vu c’était en première mais aucun de nous n’a vraiment remarqué l’autre. Il a fallu la terminale et qu’on soit l’un derrière l’autre pour qu’on commence à parler. Pour exact, on s’échangeait des petits mots par l’intermédiaire de notre meilleure amie.

Quelques mois plus tard, le jour de la fin du bac, il m’a emmené boire un verre (ou plusieurs) dans un bar à cocktail et c’est là que notre histoire a commencé.

Depuis, on ne s’est jamais quitté et ça fait 11 ans que ça dure !


LA DEMANDE EN MARIAGE


On peut dire que je l’ai attendu celle-ci !

Depuis qu’on avait eu tous les deux nos diplômes, j’en avais envie et je n’arrêtais pas de lui dire. Il était intraitable me répétant qu’on avait le temps.

Je n’y croyais même plus.

Et puis on est parti en vacances à Santorin. Je ne me doutais absolument pas qu’il comptait faire sa demande et involontairement je ne lui ai pas rendu la tâche facile. Chaque tentative s’est soldée par un échec… Et ça pendant 5 jours ! Et puis finalement, au détour d’une ballade pour aller voir les 3 cloches de Fira il a trouvé l’occasion. Sans que je m’en rende compte il a attrapé la bague, me l’a mise dans les mains et m’a demandé de l’épouser. J’ai été tellement surprise que je n’ai pas pu dire oui, j’ai seulement pleuré.

C’était simple et parfait.


L’ANNONCE DU CONFINEMENT


Quand le confinement a débuté, on a évidemment douté, mais pas plus que ça. Nous étions persuadés qu’on serait sorti de là avant la fin du mois d’avril. On a continué les préparatifs comme si de rien n’était en préparant une date de secours au mois d’août au cas où.

A la sortie du confinement, on a commencé à comprendre qu’on ne pourrait pas faire ce mariage dans des conditions normales. Nous avons des proches fragiles et il était pour nous hors de question de les mettre en danger.

On a repoussé le plus tard possible notre décision mais la raison l’a emporté : annulation de la réception.

Evidemment on était déçu, l’investissement pour organiser son mariage est important, mais nous ne sommes pas du genre à nous apitoyer sur notre sort. On avait au moins la chance de pouvoir organiser tout de même un mariage, ce qui n’était pas le cas de beaucoup de mariés en 2020.



UN NOUVEAU DÉPART


Il a fallu repenser le mariage complet en 3 semaines environ. Pas évident mais complètement faisable quand on réduit la liste des invités de 80 à 25 personnes.