Comment suis-je devenue photographe de mariage ?


Après tous ces articles sur vous, il fallait bien un peu de moi par ici, vous ne trouvez pas ?

Lors de nos rencontres vous êtes nombreux à me poser la question suivante : “Comment es-tu devenue photographe de mariage ?”.

J'ai le plaisir de vous raconter mon histoire, et je me dis aussi que ça ferait un bon article dans mon blog !




HÉRITAGE FAMILIAL


Je rentre complètement dans le storytelling mais je vous rassure cette partie va être assez courte, car ce n’est pas vraiment comme ça que tout a commencé.

C’est juste pour vous mettre dans l’ambiance et vous dire que j’ai toujours vu mon grand-père avec son Polaroid (j'ai récupéré la quasi-totalité de son matériel argentique d'ailleurs) pour faire des photos de nos immenses tablées familiales. Ces photos étaient ensuite exposées dans le couloir de leur maison, et petite j’aimais m’y attarder !


Bref vous l’aurez compris je n’ai pas commencé l’argentique à 8 ans, mais j’aimais bien l’idée de me replonger dans mes souvenirs !



2009 LA DÉCOUVERTE DU FLOU


Après avoir réalisé un reportage photographique de notre voyage scolaire en Angleterre avec un appareil jetable (en 1995 avec des effets artistiques improbables…), j’ai décidé quelques années plus tard de m’acheter un appareil photo compact pour immortaliser les soirées avec mes ami(e)s et faire quelques photos de couchers de soleil…


Mais là encore, pas grande réussite. Ceci dit… on sentait déjà ma persévérance !


Extrait reportage scolaire, Angleterre 1995 Reportage immersif dans la vie d'une grande enfant



C’est fin 2009, avec un bridge, que je commence à comprendre un peu la technique. Ce qui m’a fait tomber amoureuse de la photographie c’est le flou (oui le flou d’arrière plan, quand vous voulez mettre en évidence votre sujet ou une personne, par exemple).

C’est pourquoi la quasi totalité de mes photos sont floues ! Ah ah, non là c’est une blague !


Je ne sortais plus sans mon appareil, je m'organisais seule des sorties pour pratiquer et progresser. Mes sujets de prédilection étaient les fleurs et les paysages.

Je ne retouchais pas encore mes images, elles sortaient de ma carte mémoire pour aller directement sur mon ordinateur… Je ne connaissais rien aux logiciels de retouches…


Quelques années plus tard, je décide d’intégrer le club photos des déclencheurs souple de Léognan afin de compléter mes connaissances et rencontrer d’autres passionnés.

J'ouvre le champ des possibles et me lance dans la photographie artistique (je vous laisse en juger par vous même un peu plus bas).



2012, LA NAISSANCE DES FOCUS D'ÉMILIE


Je commençais à cumuler pas mal de photos alors j’ai décidé de me créer un site internet, via Wix. C’était ce qui me paraissait le plus simple étant donné que je n’y connaissais rien non plus en code htlm… (Oui parce qu’entre mon voyage en Angleterre et maintenant j’avais terminé mes études et j’étais comptable chez un négociant en sanitaire et chauffage, rien à voir me direz vous !).


Il m'a fallu choisir un nom, et le seul me venant à l'esprit c'était "Les focus d'Émilie", parce que j'aimais bien mettre en évidence certaines choses sur mes photos (toujours avec ce flou d'arrière plan, vous me suivez ?!). Je faisais beaucoup de plans serrés à l'époque, et les focus ça collait bien !


Cette pratique étant devenue une passion, j’en parlais beaucoup à mes collègues et je n’étais pas peu fière de leur communiquer l’adresse de mon site internet ! (D’ailleurs si vous lisez ces quelques lignes, j'espère ne pas vous avoir trop saoulé·es).



2016 MON PREMIER MARIAGE


Je suis à mon bureau, en train de pointer mes factures (oui toujours comptable), mon téléphone sonne et c’est Arnaud, un proche collègue qui est au bout du fil. Il me raconte que son frère se marie et qu’il cherche une photographe pour son mariage qui aura lieu à la Ferme d’en Chon à Biscarrosse.

Jusque là tout va bien…

Il me dit ensuite m’avoir recommandé auprès de sa future belle sœur qui est tombée raide dingue de mon travail…

What ??

Et qu’elle souhaite que je sois leur photographe pour leur mariage…

Re what ??

À l’écoute de ses mots, je me suis emballée comme jamais, puis je suis redescendue, et j'ai commencé à prendre peur. Je n’ai jamais fait ce type de reportage, je ne suis pas non plus équipée. Et l’horreur, si je rate tout, ils se retrouvent sans rien…


Quelques jours plus tard je contacte les futurs mariés : Anaïs & Benjamin, qui me rassurent en me disant qu’ils sont conscients du challenge mais qu'ils ont une entière confiance en moi !

Mon mari a aussi joué un rôle crucial car c'est lui qui m'a dit mot pour mot : "mets toutes les chances de ton côté et lances-toi avec ce mariage, tu en es capable, j'ai confiance en toi" !

Remontée à bloc, je fais donc mes premiers investissements (nouvel objectif, second boîtier, flash, harnais, batteries, cartes mémoires et un bon ordinateur).

Mes connaissances au sein du club photos me permettent de réaliser mes prises de vues en RAW (c’est comme une pellicule photos mais en fichier numérique), et de commencer à faire de la retouche sous le logiciel de développement lightroom.


Puis le grand jour arrive enfin ! En revoyant ces photos je me rends compte que j’ai de suite aimé ça et surtout j’étais devenue accro !

Même si c’est un stress énorme et de grandes responsabilités, j’aime ces réunions de famille émouvantes, où la photographie artistique a toute sa place dans cette journée !


Vous dévoiler ces photos c'est comme si je me montrais toute nue... Alors on ne se moque pas !



DU PREMIER MARIAGE À AUJOURD’HUI


Mon mari ne s'était pas trompé, de fil en aiguille, les mariages s'enchaînent, les formations aussi. Aujourd’hui je pratique pleinement ma passion avec plus de 40 couples qui m'ont déjà fait confiance ! Je n’aurai jamais imaginé que nos rencontres pourraient autant me toucher.


Aujourd'hui, je suis photographe professionnelle spécialisée dans les reportages de mariage, je publie chaque année dans le blog un article résumant mon année, mes meilleurs moments, parce que j’aime me remémorer les temps forts de ma saison, comme j'aimais m'attarder sur les photos prises par mon grand-père.


J’aime aussi les petits moments comme les séances familles | couple où vous vous retrouvez à faire les fous devant mon objectif. Vous repartez souvent avec le sentiment d’avoir beaucoup discuté mais rassurez vous je prends aussi des photos.


Je suis sincère avec chacun de vous, je prends le temps de vous connaître et j'aime créer un lien avec vous. Partager vos moments heureux, être la témoin de vos souvenirs est une responsabilité immense que je prends très à cœur.


Merci pour votre confiance et merci à ceux qui continuent de m’accompagner dans cette belle aventure !


J'espère que cet article vous aura plus, sachez que j'ai eu beaucoup de plaisir à l'écrire et à voir tout ce chemin parcouru !


Et pour ne pas perdre le fil, allez voir mon best of 2018 et ainsi de suite...