top of page

Silence, ça shoote

Après avoir sillonné les coins de mon quotidien, c'est dans l'infiniment petit que l'aventure continue !


Cet article, est la suite logique de mes sorties photographiques en Sud-Gironde (à lire ici). Est-ce parce que j'ai tout exploré ? Non. Ce n'est clairement pas possible. Si vous voulez mon avis, se rendre au même endroit tous les jours, y faire la même photo, à la même heure, le résultat sera toujours différent. La lumière sera toujours différente.


J'ai arrêté de me balader, boîtier en main, par manque de courage. Je me levais bien trop tôt pour composer mes images avec cette belle lumière. Et je sentais que j'avais envie d'autre chose...


photographe macro Beautiran

La trouvaille

Devinez, ce qui traînait depuis longtemps au fond d'une boite ? Un objectif macro (50mm f/2,8 sigma pour les connaisseurs·ses) que l'on m'a donné. Je me souviens maintenant, lorsque j'étais en club photo, l'un des adhérents m'avait donné cet objectif, car l'autofocus ne fonctionnait plus. Je l'avais mis de côté, mais j'avais là un vrai trésor qui pouvait m'apprendre énormément de chose sur la photographie macro.




Mes imparfaits

C'est comme cela que j'ai appelé mes premiers modèles. Ces aigrettes toutes mouillées, ces têtes chauves, ou encore ces tâches de vieillesse.

Celle·eux qui me connaissent, savent que pour moi, ce ne sont pas vraiment des imparfaits, car, en jouant avec la lumière et l'ambiance du moment, on y trouve là, leur beauté et leur singularité.




Exploration et fascination pour l'infiniment petit

Sans contrainte, cette fois, j'ai repris mes sorties photographiques.

Il a fallu d'abord que je comprenne et que je dompte cet objectif à l'autofocus KO. Bien que je connaisse parfaitement les réglages de bases, je n'avais aucune notion sur "les règles" à respecter en photographie macro.


Alors j'ai commencé à explorer, avec parfois trop de flou d'arrière-plan, pas assez de netteté... Et puis j'ai commencé à trouver mon style.

Faut-il forcément respecter la norme ? Ne doit-on pas s'affranchir des règles pour commencer à se faire plaisir ?

Lors de mes ateliers photo, je dis souvent à mes passionnés·es, de débrider leur créativité, en oubliant les règles de composition. Les connaître, c'est chouette, bien évidement, mais les oublier, c'est le début d'une quête vers son propre style.


J'ai donc appliqué mes propres conseils, pour parcourir l'intiment petit, en découvrant parfois le quotidien, plutôt rigolo de petites bêtes.




Silence, ça shoote

C'est en mai 2022, que j'ai ouvert ma boutique en ligne "silence, ça shoote", afin de décorer votre salon, salle d'attente, cabinet médical ou autre...


Vous y trouverez différents formats allant du 20x30cm au 60x90cm. Je vous propose également un large choix de supports, comme des tirages classiques, ou papiers baryté, toile, alu dubond mais aussi caisses américaines.


Pour retrouver ma boutique, vous pouvez vous rendre ici.



Exposition "Fleurs en focale"

Samedi 9 mars 2024, je fais ma première exposition, à la bibliothèque municipale de Beautiran, à l'occasion du printemps des poètes, et cela jusqu'au 25 mars.


Je suis très heureuse de pouvoir vous partager mon travail ailleurs que sur les réseaux sociaux et j'espère vous voir nombreux·ses à découvrir mon regard sur l'infiniment petit.


 

Découvrir mon travail dans son ensemble : EXPLORER





















Posts récents

Voir tout

Kommentare


Die Kommentarfunktion wurde abgeschaltet.
bottom of page